Démarches auto-entrepreneur
>
Devenir auto-entrepreneur
>
Devenir auto-entrepreneur automobile voiture

Devenir auto-entrepreneur dans l'automobile

Beaucoup de personnes optent pour le statut d’auto-entrepreneur. Diverses activités liées au monde de l’automobile peuvent être exercées sous ce statut dont la vente et l’achat de voitures d’occasion. Avant de devenir un auto-entrepreneur auto, il est préférable de mieux comprendre les spécificités du domaine d’activité. À cet effet, le concerné doit connaître les missions principales, et les qualités qu’il doit avoir pour exercer le métier en tant que freelance. Par ailleurs, il lui faut comprendre les avantages et les inconvénients du statut d’auto-entrepreneur de voiture. La maîtrise des obligations fiscales et sociales est également nécessaire pour exercer l’activité en toute légalité. En dernier lieu, l’auto-entrepreneur doit considérer toutes les précautions à prendre pour réussir dans le milieu.

L’activité d’un auto-entrepreneur en vente-achat de véhicules d’occasion

Le micro-entrepreneur est une alternative aux concessionnaires ou aux entreprises spécialisées dans la vente de véhicules de seconde main. L’activité d’auto-entrepreneur auto rassemble tout un lot de métiers. Il y a entre autres les mandataires automobiles et les courtiers automobiles. Mais beaucoup préfèrent être un auto-entrepreneur en vente-achat de véhicules d’occasion. Le statut de freelance dans ce milieu prend en compte différents paramètres.

Il va sans dire que cette activité nécessite une connaissance en techniques de vente d’autant plus que la personne est sous le statut d’auto-entrepreneur. Le fait de fixer un objectif de vente est le meilleur moyen pour y parvenir. Il faut une certaine maîtrise dans le domaine de la négociation pour espérer plus de bénéfice. En parallèle, il faut être un bon conseiller en mécanique mais également en financement.

Celui qui opte pour cette voie doit comprendre que ce secteur est plus ou moins complexe. L’auto-entrepreneur voiture peut se limiter à l’achat-vente de véhicules d’occasion. Cependant, il arrive qu’il propose d’autres prestations. Éventuellement, le freelance professionnel peut s’occuper de la réparation mécanique et du remplacement de pièces. Si tel est le cas, l’individu doit présenter un justificatif de qualification professionnelle. En tant qu’indépendant, il peut très bien s’occuper des procédures de changement de carte d’immatriculation.

Les qualités nécessaires à un auto-entrepreneur en vente-achat de véhicules d’occasion

 Devenir un auto-entrepreneur en tant qu’acheteur-vendeur de voitures d’occasion est à la portée de tout le monde. Cette activité ne nécessite aucun diplôme spécifique. Toutefois, certaines qualités sont indispensables.   

Entant donné que c’est un secteur très compétitif, le vendeur indépendant doit être capable de se démarquer de ses adversaires. Ceci s’effectue à travers une proposition de prix plus alléchants et une qualité de service irréprochable.

Par la suite, il doit être un bon vendeur. Pour cela, il lui faut développer un sens relationnel très efficace. Il est appelé à porter conseils et offrir un accompagnement personnalisé à chacun de ses clients. Le but est de mettre ces derniers en confiance afin de déclencher en eux l’envie de passer à l’achat.

Bon à savoir : la rémunération d’un freelance est fonction de ses ventes réalisées.

Parmi les autres qualités requises, un auto-entrepreneur voiture en achat et vente de véhicules d’occasion doit avoir des connaissances :

  • Sur les aspects techniques ;
  • En évaluation de prix ;
  • Dans la négociation ;
  • En optimisation de trésorerie.

Avantages et inconvénients d’être auto-entrepreneur en achat et vente de voitures d’occasion

Les personnes souhaitant devenir un auto-entrepreneur en achat-vente de voitures d’occasion peuvent s’attendre à profiter de nombreux avantages.

Tout d’abord, c’est l’un des plus simples statuts proposés aux entrepreneurs. Cette simplicité se vérifie lors de la création, dans le management et la gestion comptable. Par la suite, l’auto-entrepreneur propose des véhicules à des prix très attrayants par rapport aux concessionnaires ou une société en vente d’occasion. Ceci étant dû au fait que les produits de l’indépendant sont exonérés de TVA. 

En revanche, le régime d’auto-entrepreneur ne permet pas une déduction des frais relatifs à l’activité sur le chiffre d’affaires. Plus précisément, le montant de son impôt et cotisations sociales est calculé en fonction du CA et non via le bénéfice réalisé. Par la même occasion, l’auto-entrepreneur devra payer la TVA lorsqu’il traite avec un concessionnaire avec qui il a contracté une opération d’achat. Aucun remboursement ne sera octroyé par le gouvernement. Il devra également facturer et déclarer la TVA dans le cas où son CA est supérieur à 85 800 euros par an.

Selon l’avis de certains experts, l’auto-entreprise n’est pas favorable pour le domaine de l’achat et vente de voitures d’occasion à moins que l’activité ne soit qu’un complément d’une activité salariée.

Les obligations sociales pour un auto-entrepreneur de voiture

Pour que l’activité d’auto-entrepreneur automobile respecte la législation française, il existe des obligations sociales à honorer.

Le montant des cotisations sociales alloué par un auto-entrepreneur voiture est déterminé à partir du CA. L’indépendant a donc l’obligation de déclarer celui-ci mensuellement ou trimestriellement. Les démarches se font au niveau de l’Urssaf.

Dans le cas où l’activité se limite à une vente, les cotisations sociales représentent 12.8 % du CA. Si le professionnel offre d’autres services comme un mandataire auto, elles sont à hauteur de 22 % du CA. Une réduction de 50 % durant 12 ans est accordée pour les vendeurs indépendants profitant d’une ACCRE (Aide à la création ou à la reprise d’entreprise).

En plus des cotisations sociales, le contribuable sous le statut d’auto-entrepreneur auto doit s’acquitter :

  • D’une contribution à la formation professionnelle : entre 0,1 % et 0,3 % du CA selon les activités ;
  • D’une taxe pour frais de chambre consulaire : entre 0,007 % et 0,48 % du CA ;
  • D’un Versement Libératoire : 1 % du CA des ventes et 1,7 % du CA des prestations de services.

La fiscalité de l’auto-entrepreneur automobile

Comme les cotisations sociales, l’imposition d’un auto-entrepreneur automobile est calculée à partir de son CA et non sur ses gains. Il s’agit d’un régime micro-fiscal ou micro-BIC. Ce type de fiscalité est très souple puisqu’il n’est pas nécessaire de produire un bilan comptable.

Le contribuable indépendant peut opter pour :

  • Un Versement Libératoire de l’impôt sur le revenu qui se traduit par un paiement combiné de l’impôt et des cotisations sociales avec un pourcentage appliqué sur le CA ; 
  • Une imposition classique qui renvoie à l’application d’un abattement forfaitaire. Cette mesure servira à compléter les frais professionnels qui ne sont pas déduits. Avec cette méthode, le bénéfice recensé forfaitairement sera réintroduit dans les autres revenus du foyer fiscal de l’auto-entrepreneur.

L’application du Versement Libératoire est sous réserve de certaines conditions. Tout d’abord, seule l’administration fiscale a le droit de déterminer l’abattement. Ensuite, l’auto-entrepreneur doit toujours faire une déclaration de son CA sans prendre en considération l’abattement. Ce dernier est appliqué par l’administration fiscale. La déclaration du CA est impérative et elle ne tient pas compte de l’abattement.

Autre imposition à laquelle l’auto-entrepreneur doit se soumettre est la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE).

Conseils pour réussir en tant qu’auto-entrepreneur voiture

En plus des qualités humaines, un auto-entrepreneur spécialisé en achat et vente de véhicules d’occasion doit disposer de quelques aptitudes techniques.  

Maîtrise du marché de l’automobile

Le secteur automobile est l’un des marchés les plus difficiles puisqu’il enregistre des évolutions fréquentes. Par conséquent, l’auto-entrepreneur auto d’occasion doit toujours analyser le marché. Autrement dit, il doit se tenir informé des prix proposés et les demandes sur le marché. La maîtrise de ce facteur permet au freelance de réussir dans le secteur. En effet, il lui sera facile de répondre aux besoins des particuliers et de faire face à la concurrence.

Concentration dans un secteur automobile spécifique

Le secteur d’auto-entrepreneur auto est très concurrentiel. C’est la raison pour laquelle il est judicieux pour chaque acteur de se démarquer du lot. La solution la plus préconisée est de se focaliser sur une offre de véhicules spécifiques.

Il est entre autres possible de miser sur une seule marque et un modèle unique de véhicule. Par exemple, l’auto-entrepreneur ne propose que des voitures de sports ou de luxe. Le choix est immense mais il est préférable de se concentrer sur une niche de véhicules que l’on connaît bien, avec laquelle on a une certaine expérience.

Diversification des prestations fournies

Comme dans un placement financier, il est préférable qu’un auto-entrepreneur diversifie ses prestations. Ceci étant dans le but de mieux fructifier ses revenus. Il peut par exemple proposer en parallèle à son activité principale des services de lavage, de réparation, etc. Il est aussi permis de proposer des pièces ou divers accessoires automobiles.

Ces dernières ne devront pas sortir du domaine de la spécialisation. Dans le cas où l’intéressé vend des voitures de sport, il peut en même temps être fournisseur de kits.

Recours à des outils de communications efficaces

Pour réussir dans le domaine commercial, la mise en place d’une campagne de publicité efficace s’avère nécessaire, voire obligatoire. Actuellement, le meilleur outil pour y parvenir est l’usage du Net. L’auto-entrepreneur peut profiter des avantages offerts par les plateformes de petites annonces. La création d’un site web qui met en valeur les voitures d’occasion à vendre est un atout à ne pas négliger. Le pouvoir des réseaux sociaux qui est l’un des moyens les plus pratiques pour atteindre plus de clients n’est pas non plus à minimiser. 

La participation à des événements comme les salons de l’automobile est vivement recommandée. Cette astuce permet d’enrichir le carnet d’adresse que ce soit en termes de leads ou de collaborateurs.