Démarches auto-entrepreneur
>
Devenir auto-entrepreneur
>
Devenir auto-entrepreneur garagiste

Devenir garagiste auto-entrepreneur

Créer sa propre activité professionnelle est une expérience séduisante pour de nombreux Français. Grâce au développement de la micro-entreprise (anciennement auto-entreprise), devenir le patron de sa boîte est devenue accessible pour près de 1,5 million de personnes en France.  Chaque année, de nombreux auto-entrepreneurs garagistes se lancent dans l’aventure. Mais quelles sont les formalités à remplir ?

Le métier de garagiste impose une bonne polyvalence. Il doit intervenir pour réaliser des travaux de maintenance et réparer les véhicules qui lui sont confiés. Le dépannage peut avoir lieu en atelier ou à domicile des clients. Cette profession nécessite dont un champ de compétence large qui implique :
• l’entretien courant : le contrôle du niveau d’huile et la vidange, vérification de l’état des freins, changement du pare-brise, des bougies d'allumage sur les moteurs à essence, du filtre à air et remplacement des pneus en cas d’usure ou de crevaison.
• Les réparations : Cette partie du métier implique une bonne connaissance de la mécanique de manière à poser un diagnostic fiable pour identifier une panne. Aujourd’hui, le métier de mécanicien nécessite une bonne maîtrise des systèmes électroniques. Les réparations nécessitent également une aisance dans les travaux manuels pour réaliser des raccords de peintures et des travaux pour redresser la tôle en cas d’accident.
• Le dépannage et/ou remorquage

La profession oblige également à avoir des bonnes connaissances en comptabilité, en gestion du personnel dans le cas où l’entreprise emploierait un ou plusieurs salariés. L’embauche d’un salarié par une auto-entreprise est autorisée par la législation française toutefois les coûts peuvent s’avérer rapidement très dissuasifs car l’auto-entrepreneur n’a pas la possibilité de déduire une partie des charges sociales et patronales de son chiffre d’affaires.

La création d’une auto-entreprise dans le domaine de la mécanique ne s’improvise pas et des pré-réquis sont nécessaires pour exercer sa profession en respectant la loi en vigueur actuellement.
• Des diplômes ou une expérience significative dans le domaine d’expertise

Contrairement à certains métiers, la profession de garagiste est réglementée. Pour créer son entreprise, une qualification reconnue par l’État est nécessaire. Ainsi, lors de l’enregistrement de votre activité auprès de la Chambre des métiers et de l’Artisanat (CMA), un diplôme de type CAP, BEP sera exigé. Une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans le domaine de la mécanique permet de pallier l’absence de formation diplômante.
• Détenir une carte de commerce ambulant
Si vous intervenez au domicile de vos clients, vous avez l’obligation de détenir une carte de commerce ambulante. Ce document est délivré par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) contre la somme de 15 €. Cette carte a une durée de validité limitée et doit être renouvelée tous les 4 ans.
• Une gestion des déchets respectueuse de l’environnement

La profession de garagiste impose la gestion de nombreux déchets toxiques et nocifs pour l’environnement (batteries usagées, pneumatiques, huile de vidange…). Comme toute activité polluante, le chef d’entreprise reste responsable des déchets qu’il produit jusqu’à leur élimination. Aussi d’après l’article L541-2, l’auto-entrepreneur doit s’assurer de bénéficier d’un circuit de recyclage pour les faire évacuer et pour optimiser la valorisation des déchets produits. Un registre chronologique des déchets doit être tenu depuis le 1er juillet 2012 et en cas de non-respect du Code de l’Environnement, les sanctions peuvent se grimper jusqu’à 2 ans de prison et 75 000 € d’amende.

• Des tarifs clairement indiqués pour être en règle avec la loi
Si votre activité s’exerce dans un atelier, vous avez l’obligation d’afficher les tarifs pour chaque prestation proposée.

Outre les pré-requis (diplôme, capital de base…), de nombreuses personnes peuvent démarrer une activité de garagiste en auto-entreprise :
• Un salarié en CDI ou CDD. Toutefois votre activité ne doit pas faire concurrence avec celle de votre employeur et aucune clause dans votre contrat de travail ne doit vous interdire d’effectuer une activité indépendante.
• Un demandeur d'emploi. Il est possible sous certaines conditions de maintenir partiellement des allocations chômage.
• Un retraité, même s’il perçoit une pension de retraite.
• Un étudiant et toute personne en formation.
• Un fonctionnaire (à la condition qu’il ait l’accord de son administration).

Le métier de garagiste dépend de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA). La déclaration de votre entreprise doit être effectuée le mois précédant le début de l’activité ou le mois qui suit. Toute absence de déclaration s’apparente à du travail dissimulé et vous expose à des sanctions financières et juridiques. La procédure est gratuite sauf pour les agents commerciaux qui devront s’acquitter de la somme de 26 € environ et elle peut s’effectuer en ligne. Pour faire l’enregistrement auprès de la CMA, vous devez compléter le document appelé la déclaration du début d’activité commerciale et/ou artisanale (Cerfa 15253*05). Vous pouvez le remplir en ligne ou le télécharger, le compléter puis le scanner. Le formulaire doit ensuite être enregistré sur l’interface Guichet-entreprises.fr, un site qui dépend du Ministère de l’Economie et des Finances. Une fois reçu, le Cerfa sera envoyé à différents organismes comme la Sécurité sociale pour les indépendants, l’URSSAF, l’impôts et INSEE. INSEE sera en charge de créer un numéro de Siren qui sera spécifique à l’entreprise nouvellement créée.
Concernant l’activité de garagiste, le code APE peut être le 45.20A  (Entretien et réparation de véhicules légers) ou le 45.20B (Entretien et réparation d'autres véhicules automobiles).