Démarches auto-entrepreneur
>
Créer facture auto-entrepreneur en ligne
>
comptabilite auto-entrepreneur

La comptabilité de l’auto-entrepreneur : comment ça marche ?

L’auto-entrepreneur relève du régime micro-entrepreneur simplifié. À ce titre, les chefs d’entreprise indépendants bénéficient de plusieurs avantages visant à faciliter la gestion de leurs entreprises. En ce qui concerne la comptabilité, les auto-entrepreneurs n’ont pas les mêmes obligations légales qu’une entreprise commerciale. Cependant, la loi exige tout de même le respect de certaines règles. Quelles sont-elles et comment tenir efficacement la comptabilité en tant qu’auto-entrepreneur ? Cet article apporte tous les éléments de réponse à ce sujet.

En quoi consiste l’allègement comptable d’un auto-entrepreneur ?

À l’inverse des entreprises de grande taille qui doivent fournir une multitude de documents comptables à l’ordre des experts, les auto-entrepreneurs bénéficient d’une comptabilité allégée. Il s’agit en l’occurrence d’une dispense de bilan et de compte de résultat. Il en est de même pour les états financiers. Concrètement, le recensement de chaque achat et vente est le seul livre comptable exigé pour les auto-entrepreneurs.  

La franchise en base de TVA constitue également un avantage majeur car elle exempte les auto-entrepreneurs autant d’une déclaration que d’un reversement de TVA. Autrement dit, il ne leur est pas nécessaire de recenser la TVA déductible et la TVA collectée lors d’une vente ou de prestation de services. Accessoirement aucun reversement de TVA n’est donc exigible aux auto-entrepreneurs. Dans le cadre du régime micro-entrepreneur simplifié, le chiffre d’affaires est le seul élément qu’un auto-entrepreneur doit déclarer périodiquement soit tous les mois soit tous les trois mois. 

Quelles sont les obligations comptables d’un auto-entrepreneur ?

Comme évoqué précédemment, un auto-entrepreneur doit tenir un livre de recettes ainsi qu’un registre des achats.

Le livre des recettes

Malgré les allègements comptables dont les auto-entrepreneurs sont bénéficiaires, le recensement de chaque action génératrice de chiffres d’affaires leur est demandé. Cette règle est applicable pour l’ensemble des auto-entrepreneurs quelle que soit son activité. Pour être conforme, ce document doit être présenté sous forme de tableau, à l’image de tout autre document comptable. La première colonne doit nécessairement mentionner la date à laquelle l’encaissement a été réalisé. Cette information est suivie de la référence permettant d’identifier la facture relative à l’encaissement. Il convient de mentionner le nom du client ainsi que le libellé de la prestation effectuée, qu’il s’agisse de vente de marchandises ou de prestation de services. Naturellement la somme encaissée ainsi que le mode de règlement utilisé par le client doivent également y être indiqués. À l’instar d’un livre journal, les opérations qui figurent dans ce document doivent suivre un ordre chronologique. 

Le registre des achats

À l’inverse du livre des recettes, le registre des achats concerne uniquement les auto-entrepreneurs spécialisés en vente de marchandises et en prestation d’hébergement. Les informations qui doivent apparaître dans ce tableau sont similaires à celles du livre de recettes. Il s’agit par ailleurs de la date de l’achat à ranger par ordre chronologique suivi du nom du fournisseur. Le libellé de l’achat ainsi que le montant qui y correspond doivent aussi y être mentionnés. Enfin, à l’instar du livre de recettes, le mode de paiement doit aussi être indiqué dans le tableau. 

Quant à la forme de ces livres, l’auto-entrepreneur peut choisir librement l’alternative qui lui convient le mieux. En effet, il est envisageable d’utiliser un format papier ou un format électronique. Des logiciels à cet effet sont disponibles sur le marché pour les auto-entrepreneurs qui souhaitent gagner du temps et gérer leurs activités de manière efficace. 

Quelles sont les obligations comptables d’un auto-entrepreneur ? 

Outre la production des livres comptables évoqués précédemment, la remise de factures à leurs clients fait aussi partie des obligations comptables des auto-entrepreneurs. Il est toutefois de rigueur d’en garder le double pour garantir la traçabilité de chaque encaissement. La conformité des factures dépend de la présence d’une liste exhaustive d’informations sur chacune d’entre elles. 

La date d’émission est la première information que l’on doit y retrouver. Un identifiant unique qui correspond à la référence de la facture est aussi nécessaire. À ne pas confondre avec la date d’émission ou de livraison qui doit aussi être mentionnée. Il en est de même pour la nature de la prestation. En effet, les factures sont émises lors de la commande du client, avant même que la prestation ne soit réalisée par l’auto-entrepreneur. Naturellement, la facture mentionne aussi toutes les informations concernant le client. La donnée capitale qui fait l’objet de toute facturation reste bien sûr le montant de la prestation accompagnée par les coordonnées fiscales de l’auto-entrepreneur. Au même titre que les factures, il est vivement conseillé de conserver toutes les pièces relatives à chaque prestation. Il s’agit en l’occurrence des devis, des bons de commande ou encore des bons de livraison. 

Un auto-entrepreneur est-il obligé de posséder un compte bancaire professionnel ?

L’ouverture d’un compte bancaire réservé à un usage professionnel dans un délai de 12 mois suivant le début d’activité figure parmi les obligations comptables des auto-entrepreneurs. Cette mesure a été mise en place afin de distinguer le flux financier généré dans le cadre de l’activité professionnelle d’un auto-entrepreneur. Toutefois, il est important de souligner que cette obligation s’applique uniquement à ceux qui réalisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 10 000 €.

Le compte bancaire professionnel d’un auto-entrepreneur sert particulièrement à encaisser le paiement des clients dans le cas où ces derniers souhaiteraient s’acquitter de leurs dus par le biais d’un virement ou d’un chèque. L’ouverture d’un compte dédié facilite également la gestion de trésorerie des auto-entrepreneurs lorsqu’ils effectuent des achats dans le cadre de leurs activités. Il en est de même lorsqu’il s’agit de percevoir la rémunération en tant que chef d’entreprise indépendant. Il suffit alors d’effectuer un virement depuis le compte professionnel vers le compte personnel à l’image d’une transaction effectuée par un employeur vers ses employés pour payer leurs salaires. Avoir un compte professionnel est également un excellent moyen pour faire une demande de financement auprès de l’établissement financier qui l’héberge. En effet, un auto-entrepreneur est en mesure de faire une demande de prêt auprès de sa banque s’il justifie d’une rentrée d’argent suffisante à cet effet.  

Comment choisir une banque en tant qu’auto-entrepreneur ?

Pour éviter des frais de tenue de compte trop onéreux, il est essentiel de faire le bon choix au moment d’ouvrir le compte bancaire réservé à un usage professionnel pour un auto-entrepreneur. Un simple compte courant peut parfois être suffisant à cet effet à moins que l’auto-entrepreneur ait des besoins spécifiques.

Les options payantes concernent la plupart du temps les plafonds de paiement ainsi que les plafonds de retrait. Il convient donc de choisir une offre qui permette d’exercer le métier d’auto-entrepreneur sans contraintes. Avoir à sa disposition différents moyens de paiement est aussi nécessaire pour bien gérer une auto-entreprise. Ainsi, l’auto-entrepreneur peut choisir son mode de règlement selon les circonstances. Compte tenu de toutes les offres proposées par les établissements financiers, il est primordial d’explorer toutes les options afin de faire le bon choix et favoriser la pérennisation des activités d’un chef d’entreprise indépendant.

Comment tenir la comptabilité de manière efficace ?

La rigueur ainsi que la régularité sont les meilleures armes d’un auto-entrepreneur pour gérer sa comptabilité de manière efficace. Concrètement, il s’agit de procéder à un rangement méthodique de toutes les pièces justificatives de chaque encaissement et décaissement. D’autant plus que ces dernières peuvent s’avérer très utiles au moment d’un contrôle inopiné. 

Cependant, l’idéal est de s’aider d’un logiciel de gestion qui centralise toutes les informations relatives aux activités professionnelles de l’auto-entrepreneur. Pour minimiser les coûts autant que faire se peut, il est possible d’utiliser des logiciels de gestion gratuits. Pour gagner en efficacité, il est cependant recommandé de recourir à des solutions payantes développées par des entreprises spécialisées.

Quel logiciel de comptabilité utiliser en tant qu’auto-entrepreneur ?

Sur le marché, les logiciels de gestion dédiés aux auto-entrepreneurs sont de plus en plus nombreux. Les entreprises qui en ont fait leurs métiers s’appliquent également à enrichir leurs offres pour faciliter la tenue d’une comptabilité claire et lisible pour les chefs d’entreprise indépendants. EBP, une société française, figure notamment parmi les pionniers dans la conception et la commercialisation de logiciels de comptabilité dédiés aux auto-entrepreneurs. EBP a la particularité de développer des solutions sur mesure conçues pour répondre aux besoins de tous les entrepreneurs, quelle que soit la nature de leurs activités. Ceux qui sont en phase de création de leurs entreprises peuvent notamment s’appuyer sur le logiciel Business Plan. Le logiciel de gestion commerciale, en revanche, est complètement dédié aux auto-entrepreneurs commerçants. 

Une des fonctionnalités des logiciels EBP permet également de synchroniser le compte bancaire professionnel avec le logiciel pour pouvoir générer des écritures comptables de manière automatique. Cette méthode permet également de mettre à jour aisément les livres de recettes et le registre des achats.

À qui s’adresser pour confier la comptabilité d’un chef d’entreprise indépendant ?

Les auto-entrepreneurs qui sont réticents à l’idée de confier leurs comptabilités à une intelligence artificielle peuvent toujours solliciter des comptables pour assurer toutes leurs obligations comptables. Bien que ce soit une alternative qui tombe en désuétude, le métier de comptable spécialisé dans le domaine de l’auto-entreprise reste d’actualité. Ainsi, un auto-entrepreneur peut également bénéficier des conseils et des solutions sur mesure.